Débat sur l’actual play / liveplay / let’s play de jeu de rôle – Podcast Frankenstein

8 novembre 2018

J’ai eu l’honneur de participer à une sorte de débat sur l’actual play de jeu de rôle et plus précisément sur comment les actual plays transforment le jeu de rôle sa perception de notre loisir, sa pratique, son game design… etc.

Le format est original car, à défaut de débat en direct, chacun des intervenants a enregistré des interventions de 10 minutes chacun de son côté, d’où son nom de Frankenstein. Sur l’impulsion de Thomas Munier, de nombreux créateurs de liveplay de jeu de rôle ont participé dont notamment : Jean-Michel Abrassart  (ClubJDR), FibreTigre (Game of Roles), Volsung (2d6+Cool)… permettant ainsi de découvrir les différentes conceptions de cette pratique. On découvre ainsi des motivations et des visions très différentes, expliquant en grande partie les différences de styles de chacune de ces créations.

Vous pouvez écouter la version complète (2h40) sur le site Outsider, et voici mon intervention (Piouf) isolée en téléchargement direct, pour les fainéants.

 


Vous trouverez une retranscription de mon intervention ci dessous :

Salut à tous c’est Piouf

Pour ceux qui ne me connaitrait pas je suis podcasteur depuis de 2010 avec notamment feu Bazingcast. J’ai créé il y a deux ans le podcast d’actual play Pour une Poignée de Dés ou P1PDD pour les intimes dont la deuxième saison se termine en ce moment. J’ai aussi participé occasionnellement à Club JDR.

Je vais vous parler de ma pratique du jeu de rôle en deux mots pour que vous ayez un peu de contexte.

Ma découverte du jeu de rôle, et ma pratique pendant longtemps , s’est faite sans règles, loin des manuels de jeu de rôle et des univers déjà préparé. Après cela ma pratique a évolué plus classiquement mais pour autant je n’ai jamais joué à un scénario non maison, et très peu dans des univers non-maison à l’exception de World of Darkness. Cependant je pense que je reste paradoxalement un joueur de jeu de rôle classique. La conséquence de tout cela est que je n’ai que très peu de culture roliste et que j’ai joué à très peu de jeu en réalité.

Contrairement à beaucoup de créateurs d’actual play je pense, je suis arrivée à l’actual play plus par le podcast que par le jeu de rôle. Cela faisait plus de 15 ans que je n’avais pas fait de jeu de rôle en revanche j’avais fait pendant de nombreuses années du podcast audio avec Bazingcast qui a eu un grand succès en son temps. Dans ma démarche de création de P1PDD je suis donc plus parti du podcast pour aller vers le jeu de rôle que l’inverse et je pense que cela a une réelle incidence sur ma vision du média.

Quel est la place de l’actuel Play. Si on résume les interventions précédentes celui ci peut servir à :

– pour les participants simplement pouvoir jouer, il est en effet l’extension facile et naturel du jeu de rôle en ligne qui permet une pratique plus facile

– il peut aussi être un prétexte à jouer pour ceux ayant besoin de renouveller leur motivation

– C’est aussi une façon de donner de la postérité à ses sessions de jeu dont certaines scènes continuent d’alimenter les conversations nostalgiques plusieurs années plus tard

– pour les auditeurs il peut être un substitut à une pratique qu’ils n’ont plus le temps de faire

– il peut aussi être un moyen de découvrir des jeux, d’autres façons de pratiquer le jeu de rôle

– il permet de promouvoir ce hobby

– il peut être pour des auteurs une façon de faire la promo de son jeu

– pour d’autre il est une activité conviviale pour faire la promo d’invités

– et enfin il peut être vu comme un moyen de créer autre chose et c’est ce dernier point qui m’intéresse.

En effet la principale fracture pour moi se trouve entre ceux qui aiment avant tout le JDR et qui l’enregistre pour l’une des raisons évoquées précédemment, et ceux, comme moi et, j’ai l’impression Fibre Tigne, qui certes aiment le JDRmais qui ont comme objectif principal de créer un contenu pour le spectateur, un spectacle peut être pour Game of Roles ou une fiction sonore pour mon podcast Pour une Poignée de Dés.

Personnellement mon objectif avec le liveplay n’est donc pas de jouer au jeu de rôle mais d’utiliser celui-ci comme moyen de création original d’une fiction sonore pour une personne extérieure.

Mon « client » principal est donc avant tout l’auditeur.

Le liveplay tel que je le pratique me permet de relever un challenge de création, celui de créer une fiction intéressante pour le spectateur mais sans la maitrise totale du script et des dialogues.

Je rejoint FibreTigre sur l’infinie richesse du jeu de rôle comparé aux limites des films et série. Avec le liveplay mon objectif est de réussir à insuffler cette richesse dans une création narrative intéressante pour le spectateur. Ce dernier prend je pense en effet un plaisir décuplé à voir se dérouler une fiction dont il sait que l’auteur n’a pas simplement eu à écrire l’histoire en étant une puissance omnisciente sur les réactions des personnages et les hasards des actions. Cela rejoint probablement mon approche assez libérale du jeu de rôle et mon gout particulier pour le PVP. Le jeu des personnages est aussi beaucoup plus intéressant pour le spectateur car ils ont un réel libre arbitre dans l’histoire. Cela permet de créer pour moi une sorte de fiction très réaliste, quelque chose d’assez unique. 

Alors certes dans ce cas là on efface certaine composante du JDR au profit de la narration (explication de règle, jet de dés, débat technique, etc.), c’est un choix clair qui peut peut être biaiser l’image du jeu de rôle. L’intensité de montage est d’ailleurs un indice flagrant de l’objectif de l’auteur : Ceux qui auront pour objectif de s’amuser/de jouer ne couperons rien, ceux qui souhaitent faire découvrir un jeu ne couperons pas les explications de règles ou les jets de dés alors qu’enfin ceux souhaitant créer un récit pour l’auditeur (comme moi) couperons plus drastiquement.

Pour résumer, en faisant quelques recherchent on se rend bien compte qu’il y a une forte hétérogénéité des styles de actual play et cela s’explique en fait par des motivations très différentes derrière cette pratique et non simplement une différence de niveau de qualité. Les objectifs sont différents et les priorités sont donc aussi différentes. Jouer beaucoup pour son fun perso, faire découvrir/tester pleins de systèmes de jeux, donner de la postérité à ses parties, créer un spectacle live ou une fiction.

Par dessus la richesse déjà immense des différentes pratique de jeu de rôle s’ajoute donc celle des différents types de liveplay, et c’est une bonne nouvelle. Le défit va être de réussir à guider les auditeurs vers les contenus qui leur conviendrons dans cette jungle du mot valise actual play. Peut être devrions nous enrichir le vocabulaire de ce nouveau contenu en définissant des termes plus précis pour chacun des types de contenus.

Merci Thomas pour cette opportunité de présenter mon point de vue et merci à tous les autres participants pour leurs explications qui m’ont moi même aidé à y voir plus clair dans ma pratique. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 comments on “Débat sur l’actual play / liveplay / let’s play de jeu de rôle – Podcast Frankenstein

  1. Bounzy Nov 8, 2018

    Ah super ça ! Je sais ce que je vais écouter en rentrant du taf 🙂
    Finalement tu as eu un peu le temps de regarder Games of Roles ? Tu en penses quoi ?

    • Yes un peu et j’ai discuté avec Fibre aussi sur nos conceptions de la chose c’est intéressant.
      Je vais essayer de refaire un récap de tout les letsplay et ce que j’en pense.

  2. Bastune Nov 14, 2018

    J’écoute beaucoup de Podcast JdR et j’ai souvent deux raisons. La première est que je veut découvrir des Histoires et des nouveaux monde. Donc je me divertis.
    La deuxième est que, en tant que MJ, je regarde cherche souvent des moyen de m’améliorer ou des nouvelles idées.
    D’ailleurs c’est quoi la différence entre actual play et live play?
    Connais tu Tales of Pi?
    Si oui que pense tu de cette façon de jouer (presque sans règles et que du Roleplay) ?

    • Merci pour ton retour Bastune.

      Alors pour ce qui est des définitions et différences entre actual play, let’s play, live play etc. de JDR je t’avoue que je n’en ai aucune idée. J’essaie actuellement de clarifier cela… Comme je le dis dans le podcast je pense que l’on a besoin de plus de termes pour classifier les choses donc peut être que nous pourrions exploiter la richesse de ces synonymes…

      Je connais Tales of Pi que je regarde (enfin plutôt écoute car je ne consomme pas vraiment de vidéo). C’est assez impressionnant en terme de RP et de rythme et j’ai du plaisir à écouter certaines campagnes ceci dit en tant que joueur ou de MJ ne n’y prendrait aucun plaisir. En effet ce qui caractérise pour moi Tales of Pi ca n’est pas forcément la faible place des règles mais surtout le rythme imposé par le MJ qui aboutie à quelque chose de très linéaire où le focus est mis sur l’émotion. Les scénarios sont simples et les joueurs se contentent de faire du rôleplay en réaction à la situation immédiate. C’est agréable à écouter mais il manque pour moi toute la partie qui m’intéresse dans le jeu de rôle à savoir les possibilités infinies, les scénarios complexes et la possibilité d’être totalement non linéaires. En terme de RP d’ailleurs je suis pas un fan absolue du RP très expressif, je considère que l’on peut aussi intérioriser son RP en se concentrant sur la complexité de son personnage, ses actions etc.

Pour une Poignée de Dés © 2018