Et voici le troisième épisode de notre podcast d’actual play JDR.

Si vous découvrez cet actual play, il est préférable que vous commenciez par la première saison Le Conclave de Troie. Pour la saison 2 il est bien sûr indispensable de débuter par le premier épisode afin d’avoir un résumé de la saison précédente sachant que les choses ne commencent vraiment qu’à l’épisode suivant.

Résumé de l’épisode précédent

A l’épisode précédent nos joueurs ont à nouveau géré leur inter-campagne individuellement puis les personnages ont chacun été contacté par Tamara. Cette dernière est en effet mandatée pour une mission par un Gangrel nommé Jean et elle a besoin de renfort. Sur place ils rencontrent Salazar, le nouveau personnage de Griffooo, qui lui aussi aurait été sollicité par le Gangrel.

L’objectif est de retrouver des fauteur de trouble qui seraient à l’origine de potentielles atteinte à la mascarade dans le quartier. Après avoir interrogé une victime humaine, les joueurs se mettent à patrouiller dans les rues, Tamara ayant pris l’apparence de la victime.

Pour vous abonnez vous trouverez toutes les informations sur la page S’abonnez à l’actual play de jeu de rôle.

Musiques :

  • Intro : Bande originale de la série Utopia
  • Ambiance : A last dance with leon – Doctor Flake
  • Fin : Halleluja de Hendel – Carmina Burana

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

7 comments on “S02E03 – La Croisière s’amuse – Actual play JDR

  1. LeYule Fév 20, 2017

    Un début d’épisode un peu chaotique, on sent que les joueurs (à l’exception de Salazar) rechignent à abandonner leur ancienne condition humaine pour jouer leurs personnages en tant que vampire. Je ne connais pas vraiment les conséquences d’un peu de débordement cela dit, mais je trouve ça dommage.
    Par contre après ça part en sucette, au grand dam du MJ ! 🙂

  2. Lazarius Fév 21, 2017

    Salut!
    Toujours autant un plaisir de vous suivre tous 🙂
    On sens que les joueurs avaient des envies de rébellion un peu et ne voulait pas suivre le scenario malgré les tentatives de monsieur le MJ de les remettre sur le droit le chemin xD Hâte de voir comment ça va se goupiller ensuite 🙂

  3. BlackstarOfHeartsDeTwitter Fév 21, 2017

    Bon déjà l’épisode 3 de cette saison 2 est super, et en tant que maître et joueur je me suis bien marré puisque mon expérience m’a fait prendre conscience du fait que, généralement, la présence de flamme n’est jamais bon signe pour le scénario (qui part parfois en fumée :p )
    En tout cas ça m’a fait plaisir d’entendre Piouf galérer un peu, le malheur des uns fait le bonheur des autres.
    Voilà bonne continuation, des bisous et j’ai hâte d’écouter le prochain épisode.

    • Je suis en effet moins maitre des choses qu’en saison 1 et le petits ont pris du poil de la bête. Mais t’inquiètes, ils vont pas faire les malins longtemps :p

  4. Hahaha comment régler une faveur d’après les pjs. Ça sent le retour de bâton d’ici peu ça. En plus allez énervé un grangrel c’est rarement une bonne idée. Plus sérieusement je n’ai pas encore écouté la suite mais ils ont pas pensé qu’ils pouvait être impliqué dans cette histoire par la suite et que la nana qu’ils ont sauvé était justement une preuve qu’un certain Stanislas (aucun nom de famille confirmé par le mj….) avait enfreint les règles du Prince ? Hate de voir ce qui va leur arrivé du coup 🙂

  5. Ha ha! Ce massacre du scenario par les joueurs!
    En un sens, c’est assez marrant a ecouter. Je trouve
    le MJ tres zen. Et c’est tres bien. Apres tout si les
    joueurs trouvent du plaisir a tenter des choses incongrues,
    c’est tout bon. Alleluia!
    Patience! je suis sur qu’au fil des episodes, on entendra
    moins « Je prends mon desert eagle » ou « Est-ce qu’on peut
    tuer des humains? ». Je crois qu’il m’aurait fallut du temps
    aussi pour integrer les specificites du monde des vampires.
    J’ai trouve le montage, et en particulier la maniere dont le
    recit est ponctue de morceaux de musique, encore meilleur
    que celui de la saison 1.

Pour une Poignée de Dés © 2018