Cartes anciennes, exposition et jeu de rôle

23 juin 2018

Le monde vu d’Asie – Au fil des cartes

On a souvent parlé de cartes anciennes dans cette deuxième saison de notre podcast de jeu de rôle. Coïncidence heureuse, une superbe exposition vous permet d’en découvrir de magnifiques actuellement au musée Guimet (Musée des arts asiatiques – Guimet) à Paris. Intitulée « Le monde vu d’Asie – Au fil des cartes », cette expo nous donne à voir une autre histoire du monde, de part le point de vue asiatique. De très nombreuses oeuvres y sont visibles et provenant de divers pays : Chine, Japon, Corée, Inde, Vietnam, etc.

Vous trouverez en fin de post une série de photos de cette expo.

Le jeu de rôle et les cartes

Pour ma part j’ai toujours fait le lien entre jeu de rôle et cartes, le plaisir de dessiner ces dernières prenant souvent le pas lors de mes constructions d’univers. La carte pouvant être ainsi le premier pas dans mon processus imaginatif que cela soit pour créer un empire tout entier ou simplement un appartement que les joueurs ne découvrirons jamais.

J’ai récemment aussi eu une discussion sur Twitter à propos de l’utilisation de cartes pendant la partie. Comme je l’ai déjà dit, elles sont pour moi indispensables à mon processus créatif mais elles le sont tout autant je trouve pour le jeu. En effet, même si le jeu de rôle reste un processus narratif dans lequel chacune des parties à sa propre vision personnelle de la scène (et l’idée n’est pas de supprimer cela ce qui serait vain et appauvrissant), il est pour autant indispensable d’avoir des référentiels communs. On ne rencontre que trop, dans les scènes d’actions surtout mais pas que, de : « ah mais j’avais pas compris que untel était là », « ah je voyais pas la pièce comme cela, je pensais ne pas pouvoir être vu », « ah je pensais être beaucoup plus prêt que lui du coffre » etc. etc. C’est peut-être un détail pour certains MJ mais cela risque de créer beaucoup de frustration chez certains joueurs. Comme pour tout jeu il est primordial de bien connaitre les goûts de ses joueurs et de bien se mettre d’accord sur un contrat social.

Et vous, quel est votre rapport aux cartes dans le jeu de rôle ?

 

Photos de l’expo

Tiens y a l’air d’y avoir plein de choses en Antarctique…

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

4 comments on “Cartes anciennes, exposition et jeu de rôle

  1. Très chouette article, moi qui suis un grand amateur de carte en JDR j’ai trouvé mon bonheur.

    En tant que MJ, j’essaie toujours de fournir des cartes à mes joueurs si c’est possible et si les personnages ont conscience de là où ils sont. En général si je n’utilise pas de carte c’est que je souhaite volontairement créer un sentiment de flou pour les joueurs.

    En général, j’essaie de me servir des cartes « officielles » et quand je ne trouve pas mon bonheur, je les dessine moi même. ( Dakar moderne pour Cyberpunk, zoom sur une petite zone pas connu dans Bloodlust, tout un secteur pour Rogue Trader…)

    Ce qui m’énerve le plus quand je trouve une carte qui me plait c’est si celle ci n’a pas d’échelle… pour moi une carte sans échelle ça ne vaut rien.

    En passant je tiens à vous remercier pour le lien vers mon article sur le contrat social. Et je serai très curieux de savoir comment vous l’avez trouvé ?

    • Hello 🙂
      Merci pour tes retours. Certaines personnes aiment en effet le flou mais les retours que j’ai eu était surtout de personnes qui considères que les cartes limites l’imagination des joueurs, sont trop terre à terre etc. J’avoue avoir du mal avec cela ou plutôt je dirai que je ne pourrais probablement pas jouer dans ces groupes. Tout est dans la façon de jouer de chacun des groupes comme souvent, et donc du contrat social.

      Pour ce qui est du lien, j’avais découvert l’expression dans le podcast de La Cellule puis voulant réaborder le sujet j’ai fait une simple recherche Google pour trouver un article et c’est le tiens qui m’a paru le mieux. N’hésites pas à mettre un petit lien en retour si ce que l’on fait te plait 😉

  2. Hello,
    Concernant le thème des cartes, je fais la distinction entre les cartes géographiques pour situer le récit dans l’espace et les plans pour situer l’action dans l’espace.
    -Cartes géographiques : Suivant le jeu pratiqué, elle peuvent être optionnelles dans le cas d’un scénario « one-shot » par exemple ou dans un monde onirique (Rêve de Dragon) ou limitéé dans leur dimension (village). Si par contre les aventures se déroulent dans un Univers fictif et pour de nombreuses sessions, le support d’une carte (détaillée ou non selon les connaissances des PJs) est, pour moi, indispensable.
    -Plans : Dès qu’il y a de l’action (normalement, y’en a !!) je ne peux jouer sans un plan des lieux. Notre très vieux groupe de joueurs aime jouer avec des figurines et les plans sont indispensables pour gérer l’action (qui a dit baston??). Jouant principalement à D&D, il n’est pas rare de se retrouver dans des combats impliquant un nombre de figurines impressionnant à la limite du Wargame.
    Les plans permettent en effet de gérer les placements et déplacements de chacun.

    L’argument qui consiste à dire que les cartes et plans nuisent à l’imaginaire ne me satisfait pas. Ils sont, au contraire, pour moi, un terreau fertile pour mon imaginaire.
    Au final les plans et cartes ne sont qu’une vision plane de l’espace et ils ne sont porteurs que d’informations cartésiennes d’un lieu. Ils permettent grâce à ces données « de base » de s’imaginer tout le reste notamment le sensoriel avec l’aide des descriptions du MJ.
    En résumé, la présence ou non de plans/cartes dépend de l’ampleur du jeu : petit jdr basique sur le coin d’une table ou saga à « grand budget »!

    • Je pense que l’on est en phase sur notre besoin de plans et de cartes, cependant je ne pense pas que l’échelle soit un critère pour moi. Même un oneshot avec 3 joueurs qui mènent l’assaut dans un petit appartement de banlieue ont pour moi besoin de plans.
      Après il y a autant de façons de jouer que de joueurs, l’important est d’être en phase et de répondre aux demandes des joueurs si ils en émettent 🙂

Pour une Poignée de Dés © 2018