Comment enregistrer un podcast ?

3 novembre 2015

J’entame avec ce premier post une série d’articles sur la réalisation d’un podcast. J’essayerai de traiter tous les aspects, de l’idée à l’organisation, de comment enregistrer un podcast techniquement à comment le diffuser, en passant par le montage.

 

Les différents types d’enregistrement de podcast

Il y a deux grandes familles de podcast :

  • Les podcasts enregistrés en local : les participants sont tous physiquement ensembles autour de la table, l’enregistrement se fait donc avec un studio classique.
  • Les podcasts enregistrés à distance : les participants ne sont pas au même endroit, cela implique la nécessité de passer par internet, avec des logiciels tels que Skype, Hangout etc.

Dans un premier temps nous n’allons traiter que du premier cas. C’est celui dont j’ai l’habitude pour tous mes podcasts, dont Pour une Poignée de Dés, et qui pour moi est l’essence du podcast. Il est en effet bien plus agréable d’être physiquement ensembles et cela présente de grands avantages au niveau de la prise de parole, de l’analyse des réactions physiques de ses interlocuteurs etc.

Cependant nous traiterons aussi le second cas car il est probable que je doive prochainement l’utiliser pour quelques enregistrements…

Techniquement, comment enregistrer un podcast ?

Et non, pas tout de suite, voici encore quelques clarifications de méthode.

 

comment enregistrer un podcast

Le micro de Swann

Encore trois méthodes

Une fois dans la catégorie « enregistrement un podcast physiquement ensemble », il y a encore plusieurs sous-catégories de technique d’enregistrement :

  • Un seul micro multi-directionnel pour capter la discussion de groupe : c’est pas cher car on a besoin d’un seul micro mais le résultat est généralement assez mauvais. En effet, ce type de micro capte les bruits ambiants et les intervenants sont souvent à une distance variable du micro, ce qui entraine des niveaux sonores variables selon les personnes et le moment.
  • Plusieurs micros (un par personne) qui sont connectés à une table/carte son capable d’enregistrer chacune des pistes indépendamment : il s’agit de la meilleure installation car chacun est équipé de son micro et chacune des pistes sonores pourra être traitée indépendamment. Cela offre une précieuse flexibilité pour ceux qui compte faire beaucoup de post-production, en effet on peut à postériori augmenter le niveau sonore d’untel uniquement ou couper la toux d’untel lorsqu’un autre parle. Cette technique demande une carte son et un logiciel qui gèrent le multi-piste, elle demande aussi un peu plus de temps de montage.
  • Plusieurs micros (un par personne) qui sont connectés à une table/carte son qui enregistre le tout sur une seule piste : c’est la technique que nous utilisons pour P1PDD et pour feu Bazingcast. Un bon équilibre entre qualité et rapidité de montage. Il s’agit donc de la technique que nous allons présenter.

 

Comment enregistrer un podcast « mono-piste »

Le point clef des deux dernières installations sont les micros, un par intervenant, qui par leur nature sont très directionnels, c’est à dire qu’ils ne captent que la voix du participant qui est placé très près de son micro et dans l’axe. C’est le premier point pour enregistrer un podcast.

 

Les micros

Nous utilisons des micros « cardioïde » ou micro unidirectionnel. De préférence choisissez des micros électrostatique, encore appelé micro à condensateur, qui donnent un son plus large, avec plus de basse, plus agréable. Ceux ci captent en revanche plus de sons ambiants, ils demandent des conditions d’enregistrement plus strictes. De plus, ils intègrent un système de l’amplification à l’intérieur du micro, ils nécessitent donc l’utilisation d’une alimentation phantom 48V (qui dans notre cas est intégrée dans la table de mixage). On ne peut donc pas brancher ces micros directement sur un port USB par exemple.

Pour être précis, nous utilisons des micros T-Bone SC400, marque de Thomann. Les Audio-Technica AT2020 sont aussi très prisés (mais plus chers). Ne pas oublier la fixation qui va avec.

Le pied des micros est important, choisir quelque chose de petit, stable et simple (sans trop de pièces mécaniques) qui se pose directement sur la table et non de grands pieds.

La bonnette ou le filtre anti-pop sont aussi très important. Le filtre anti-pop est une membrane que l’on rajoute devant le micro, il sert à atténuer les sons en « P » qui saturent le micro. C’est ce que nous utilisions il y a quelques années pour enregistrer un autre podcast, Bazingcast, cependant nous les avons depuis remplacés par des bonnettes qui sont plus pratiques et tout aussi efficaces.

 

Le schéma complet

Voici le plan complet de notre installation d’enregistrement de podcast :

schéma comment enregistrer un podcast

Pour résumer : les micros (5 en réalité) sont branchés à la table de mixage connectée en USB au mac sur lequel tourne Garage Band. Le son ressort ensuite du Mac pour aller vers un ampli (2 en réalité) sur lequel sont connectés les casques des participants. Cette installation permet d’avoir comme retour dans le casque exactement ce qui est enregistré sur le Mac. Connecter les casques directement sur la table de mixage ne donnerait aucune indication aux participants en cas de soucis côté Mac.

Pour ceux qui se demanderait pourquoi il est nécessaire que les participants soient équipés de casques, cela leur permet de les mettre à la place de l’auditeur, de comprendre immédiatement qu’ils ne sont pas entendus si ils s’éloignent du micro, si ils tournent la tête, si l’on n’entend que le paquet de chips qu’ils tripotent etc. Des casques audio fortement isolant sont préférables.

Voilà vous avez les premières infos pour monter un petit studio et enregistrer un podcast. Je complèterais avec d’autres posts sur notamment le montage et la diffusion.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 comments on “Comment enregistrer un podcast ?

  1. Super initiative. Peut être qu’un jour j’aurai assez de matos pour travailler aussi bien que vous. Pour le moment on bosse avec une table de mixage plus petite, plus basique, des micros plutôt dynamique (parce que les condensateurs ça a tendance à capter tous les bruits parasites et comme on est pas dans un studio c’est plus facile avec les dynamiques et beaucoup moins cher).

    De même on utilise pas vraiment de casque pour le moment, mais les arguments que tu soulèves sont puissants. Après un an de podcast, on va pouvoir commencer à investir un peu plus, vu qu’on semble bien installés.

    Petite question au passage, j’aimerai assez introduire des effets sonores en direct (générique, jingle) lors de l’enregistrement. Des conseils ?

    Enfin j’ai souvent lu le conseil d’utiliser plutôt un enregistreur portable plutôt qu’un mac ou pc directement. Parait que ça plante moins. Tu en penses quoi ?

    • Le casque est vraiment structurant, tu verras que la qualité de l’enregistrement sera fortement influencée positivement. Après il faut des bons casques isolants et confortables… et il est parfois difficile de convaincre des non-habitués de porter un casque 5 heures…

      Pour ce qui est de la table, du moment qu’elle a le bon nombre d’entrée c’est bon. On a une table basique en fait, on utilise pas grand chose dessus à part un peu de compression. Le reste je préfère le faire en postprod.

      Pour les effets sonores il y a deux solutions :
      – si tu préfères moins de montage mais moins de qualité : tu peux les enregistrer en live sur la même piste que les voix (il s’agit alors d’une simple nouvelle entrée). Mais pour entendre cela les joueurs devront avoir un casque :p
      – si tu préfères plus de montage et plus de qualité : il faut les passer en direct mais que cela ne soit pas enregistré sur la même piste. Deux solutions : soit enregistrer sur une piste différente, soit insérer les sons après la table, au niveau de la sortie des casques. Pour cela il faut une deuxième petite carte son. A l’époque nous utilisions une carte son Presonus USB pour gérer cela et avoir une sortie LIVE.

      Pour ce qui est d’avoir un enregistreur et non un pc ou mac je déconseille. Mieux vaut avoir du matériel évolutif, avec les logiciels qui te permettent plein de choses qu’un appareil dédié à ça. Perso je n’ai pas trop de eu de plantage et notre montage avec le retour son dans le casque permet de tout de suite le détecter. Il arrive un petit accident par an mais un enregistreur dédié ne te protègera pas de tout. Mieux vaut investir son argent dans autre chose. Après il faut faire un petit effort pour nettoyer son pc/mac, faire de la place, bien couper les autres softs, mettre à jour ses outils etc avant l’enregistrement et faire des pause backup pendant les enregistrements.

      • En fait l’enregistreur je l’ai déjà, il est top et il me sert en déplacement pour des conférences et des interviews (comme la semaine dernière aux utopiales à Nantes.

        Merci de tes réponses. Je pense qu’effectivement une petite carte son pour avoir une seconde piste ça peut le faire. Mon idéal c’est le moins de montage possible, pour réserver le temps que je passe dessus sur les choses qui me paraissent plus importantes.

        J’espère que tu nous feras partager ton expérience en matière de traitement du son aussi ! Si je compte je dois avoir environ 60h de vol au compteur mais comme je suis parti de rien, je suis pas sur d’avoir les bons reflexes niveau compression/ampli/filtrage etc…

Pour une Poignée de Dés © 2017